Le Lab'Outils

Charge mentale, diagnostic: le poison du bonheur

Partager l'article
  •   
  •   
  •  
  •  

Ou comment mal organiser sa vie pour faire un burn out ?

Introduction

La charge mentale… un vrai fléau pour notre Société.

Et pourtant, conscient de cette problématique, l’Homme continue à s’engluer dans cet engrenage.

D’où mon envie de faire un titre à contre-pied de ce que tout le monde attend ^^.

Car finalement, on l’aime bien cette notion de « je suis débordé(e)» !

Le souci, c’est qu’à force d’abuser et de tout prendre sur nos épaules, on peut se laisser submerger, et plus grave, tomber dans la dépression, et le burn out. Maladies du siècle !

L’idée ici, réside dans une volonté de faire un électrochoc à toutes nos habitudes nocives qui empoisonnent notre quotidien.

Avec quelques outils simples, l’envie et la pratique, on peut se faciliter la vie, et gagner quelques heures de bien-être.

Dans un précédent article, Comment alléger notre charge mentale ?, je m’étais attachée à expliquer le côté neurologique de ce fardeau, et j’avais donné quelques astuces et méthodes pour s’en libérer.

Cette fois, j’ai envie de donner à cet article une saveur de challenge.

On réduit sa charge mentale coûte que coûte.

Toutefois, pas de pression.

On y va sereinement et chacun à notre rythme.

S’engager… ou pas !

Pourquoi dire “Oui” !

Je ne sais pas vous, mais personnellement, que ce soit au boulot ou dans ma vie personnelle, lorsqu’on me demande de faire quelque chose, généralement je dis “OUI“.

Pourquoi ? …

Question d’éducation ou de caractère, peu importe, le résultat est le même : « tu t’es engagée, et tu dois tout faire pour honorer cette obligation, tant pis si cela te met dans le rouge», discours intérieur bien connu !

Stop !

Arrêtons de vouloir contenter tout le monde !

Car, non seulement on s’oublie, mais en plus, si on ne respecte pas notre engagement totalement, on risque de décevoir, et là, vous imaginez la double peine sur nos épaules !

Solution : comment dire “Non” ?

Il est primordial pour notre bien-être d’apprendre à dire “NON“.

Soyons indulgent à notre égard.

Plaçons notre exigence ailleurs.

Justement dans notre apprentissage à refuser, à déléguer, à négocier, voire à abandonner.

Écoutons-nous.

Pourquoi accepter une tâche si au fond, nous savons que nous n’en viendrons pas à bout, ou qu’elle nous desservira pour notre santé.

Soyons d’abord honnête envers nous-même, pour mieux l’être avec les autres.

Puis, si nous sommes bien, nous serons mieux et plus disponibles pour notre entourage. Le bénéfice est pour tous.

Le conflit cognitif.

Un cerveau multitâche

En mai 2017, Emma lance une BD humoristique : Fallait demander, où elle exprime merveilleusement bien notre pratique exacerbée et inquiétante de notre cerveau fourre-tout !

Nous entassons des centaines de tâches à faire, et telles des strates, on accumule encore et encore.

Le souci, c’est que notre cerveau ne peut répondre à tout en même temps. Et qu’en plus d’être noyé dans ce flot de “A faire”, on ne peut même plus se focaliser correctement sur une action, car on est hanté par les autres !

C’est épuisant, puisqu’on est dans une sur-concentration, qui s’avère régulièrement inefficace, car envahie.

On est dans un tourbillon. Pas de répit mental… et le pire c’est que cela devient chronique.

Solution : comment y voir plus clair ?

Tout d’abord, prendre le temps de se poser.

Puis, prendre une feuille et dresser une liste de tout ce que l’on a à faire.

Ensuite, prioriser les actions.

Et enfin, passer à l’action, en agissant de suite, même sur une chose qui peut vous sembler anodine, comme téléphoner à un ami.

Sauf qu’au final, cette action banale sera accomplie et donc rayée de votre liste et de votre tête !

Percevez comment vous vous sentez après !?

Notre cerveau a besoin de se décharger !

C’est la méthode Getting Things Done de David Allen, reprise par Olivier Roland dans son article : La Méthode G T D – S’organiser pour réussir.

L’objectif est de s’organiser sans stress, en étant efficace et heureux.

David Allen utilise des méthodes comme le diagramme de GANTT, carte heuristique etc…

Une bonne organisation est la clef de tout.

Notre temps, nos priorités, notre énergie, nos disponibilités, tout doit être pris en considération pour évaluer correctement les tâches, et surtout nos capacités à les réaliser.

5 étapes :

1️⃣ Pourquoi ? Les raisons, pourquoi faire cela ?

2️⃣ Le but ? Quel est l’objectif ? Le visualiser et se motiver.

3️⃣ Comment ? Comment y arriver ? Faire un brainstorming.

4️⃣ L’organisation ? Quelles sont les priorités ?

5️⃣ Que faire ? Quelles sont les premières actions concrètes à faire ?

Des papiers, des papiers encore des papiers.

Du désordre autour de moi… donc en moi.

Ces outils sont magnifiques et sans aucun doute efficaces.

Néanmoins, pour que notre tête s’allège, faut il encore qu’elle soit dans un environnement favorable.

De mon point de vue, il me semble très compliqué de se décharger mentalement, si notre bureau, par exemple, est en désordre (pour rester soft ^^).

En effet, dès qu’il y a des papiers qui traînent, ou des dossiers mal rangés, ou le bureau caché par des tonnes d’objets insolites (jouets, linges, bonbons… ), il devient, pour ma part, impossible de me concentrer.

Pire, impossible de me mettre au travail.

L’esprit Feng Shui

Je vous ai déjà parlé de Marie Kondo et de ses super méthodes de rangement.

Ici, j’ai envie de vous parler du Feng Shui.

L’idéal serait d’ailleurs de faire un combo des deux !

Le Feng Shui est un terme composé de deux mots chinois : feng (le vent) et shui (l’eau). Ces deux éléments étant essentiel à notre existence.

L’objectif de cette pratique, vieille de milliers d’années, est de faire circuler le mieux possible notre chi (notre énergie) dans tous les domaines de notre vie.

L’outil magique est l’octogone (ou Ba-Gua) qui divise un plan en neuf surfaces, permettant de repérer les endroits où une amélioration est nécessaire.

1️⃣ Gens qui vous aident.

2️⃣ Carrière.

3️⃣ Savoir.

4️⃣ Famille.

5️⃣ Fortune.

6️⃣ Renommée / Réputation.

7️⃣ Mariage / Amour.

8️⃣ Enfants.

9️⃣ Santé.

Dans notre cas, nous pouvons utiliser le Feng Shui pour optimiser notre espace bureau (carrière en Feng Shui).

Conseils Feng Shui pour le bureau idéal :

✅ Une pièce dédiée à cette fonction.

✅ Pièce de forme régulière (carré / rectangulaire).

✅ Un éclairage naturel (fenêtre).

✅ Une porte pleine que l’on peut fermer.

✅ Voir la porte d’entrée du bureau depuis sa table de travail.

✅ Avoir une bonne assise, solide.

✅ Désencombrer la pièce (meubles lourds, larges et hauts).

Au delà du Feng Shui, il faut vraiment réfléchir à créer un espace optimal pour vous permettre une organisation efficace et claire.

Je réitère, allions Feng Shui et Marie Kondo !

Si le concept du Feng Shui vous intéresse, n’hésitez pas à me l’écrire en commentaire, et en autodidacte que je suis, avec beaucoup d’humilité, je vous ferai un article dessus, en partant de mon expérience avec cette technique.

Reprendre le contrôle de votre vie

Je suis parfaite…

Notre surcharge mentale trouve aussi un allié dans la notion de “perfection“.

Tout doit être parfait.

Il faut absolument que je réussisse… que je finisse…. que je gère… et toutes ces actions doivent être accomplies de manières parfaite.

D’où l’importante pression, en plus des tâches, que je mets sur mes épaules et dans ma tête.

Quelle exigence extrême nous avons envers nous-même !

Le pire, c’est que cette discipline, nous a été transmise, en général (désolée messieurs) par nos mères.

Et le “Sur Pire” (néologisme toujours ^^), c’est que cette attitude ancrée, nous risquons de la transmettre à nos enfants.

Merci pour le cadeau !

Je suis parfaitement imparfaite

Pourquoi ne pas nous en libérer ? Et ainsi ,délivrer nos enfants de ces futures chaînes !

Soyons lucides, on ne peut réduire notre charge mentale que si on choisit de lâcher prise, et de rompre avec la perfection.

Il est essentiel, primordial, vital… d’être bienveillant envers nous-même.

Il faut accepter d’être imparfait.

Difficile cela le sera, mais atteignable aussi.

Faisons-nous confiance.

Dernier petit conseil, qui colle avec le lâcher-prise, s’octroyer du temps. Même si ce ne sont que quelques minutes, elles seront nécessaires pour notre équilibre.

A nous d’adopter une pratique qui nous convient, et surtout qui nous fait du bien: marche, méditation, danse, yoga, musique…

Conclusion

Ainsi, à vous de décider quelles méthodes empruntées pour commencer sur le chemin du lâcher-prise.

Quelle sera votre première action ? Votre premier choix de méthode ?

Il est capital de savoir faire un diagnostic lucide sur notre charge mentale, et de choisir de l’alléger.

Notre équilibre, notre vie et notre bonheur en dépendent.

Alors, bien sûr, chacun à notre rythme, selon notre volonté, en étant doux et bienveillant envers nous-même, et expérimentons !

J’attends avec impatience vos retours.

Prenez soin de vous.

Et n’oubliez pas, vivez la vie que vous voulez.

Bibliographie :

Le Feng Shui pour les Nuls de David D. Kennedy.

Getting Things Done : The Art of Stress-Free Productivity de David Allen.

Ranger: l’étincelle du bonheur de Marie Kondo.

Fallait demander, Un autre regard tome 1 de Emma.

Par volonté d’honnêteté et de transparence, sachez que je touche une petite commission si vous passez par ces liens Amazon, cela m’aide juste à entretenir ce blog. Merci fort si vous les faites!


Partager l'article
  •   
  •   
  •  
  •  

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *