Le Labo des curiosités

Des émotions aux sentiments, moteurs ou freins au bonheur

Partager l'article
  •   
  •   
  •  
  •  

Ou comment comprendre nos émotions, nos sentiments et nos sensations, les désarmer paisiblement, en conscience ?

Introduction

Emotions, sentiments, sensations … tout se mélange assez facilement dans nos têtes, car jamais, on ne nous a vraiment appris à les nommer, ou à les définir.

Pourtant, même si trois notions sont liées, elles sont également très différentes.

Notre Société, je sais il y a longtemps que je n’avais pas fait référence à elle ^^, souvent, nous pousse à taire nos émotions, sentiments ou sensations véritables, pour nous laisser diriger par notre MENTAL … ou EGO, je renvoie à mon BaladO sur les intuitions et l’ego !

Nous sommes humains, et nous sommes un merveilleux et unique mélange de tous ces facteurs, avec les deux pôles: positif et négatif ! Et avec chacun notre propre lecture du monde et des expériences vécues.

Toutefois, même si nous avons le droit de vivre, d’exprimer, de ressentir ou de croire en chacune de ces trois notions (émotions/ sentiments/ sensations), en toute liberté (ou presque ^^), il existe quelques clefs, et quelques outils, pour nous permettre de comprendre et de vivre tout cela de façon plus apaisée et consciente.

On essaie ?! ^^

Différences entre émotions/ sentiments/ sensations

Même si ces trois items sont complémentaires, et liés, ils restent malgré tout différents sur certains points importants, et les saisir peut nous aider à mieux gérer les petits ou gros tracas du quotidien.

Que ce soit pour nous, notre famille, ou notre environnement amical et pro.

Une émotion

Une émotion est une réponse brève à un stimulus extérieur (définition classique et commune), elle ne dure que quelques instants, mais génère en nous un tourbillon de réactions plus ou moins bénéfiques pour notre corps.

Bien sûr, ces émotions sont parfois illogiques, et pas toujours cohérentes avec la situation réelle vécue. Mais, elles existent, souvent portées par notre flot de pensées (j’y reviens plus tard dans l’article).

D’ailleurs, à ce jeu, les enfants sont souvent les maitres incontestés de l’expression des émotions !

Lorsque j’observe mon petit bonhomme de 2 ans, je suis toujours ébahie de voir cette capacité à être dans la joie, et aussi vite dans la tristesse (si cela vous intéresse, je ferai un article dédié à ces émotions chez nos enfants, inspiré par Catherine Gueguen, Isabelle Filliozat et Céline Alvarez ).

Les émotions sont des réactions physiologiques instantanées qui mettent en mouvement notre corps.

Les émotions de base sont :

✅ la joie

✅ la tristesse

✅ la colère

✅ la peur

Auxquelles peuvent s’ajouter :

✅ le dégoût

✅ la honte

✅ l’amour

✅ la surprise

La roue des émotions à télécharger ci-dessous ⬇️.

Ces émotions peuvent ainsi évoluer en sentiments.

Les sentiments

Il y a énormément de mots pour nommer les sentiments.

Voir tableau liste ci-dessous ⬇️.

©️Vanessa Beauverd NaturEducation.org

Et la map à télécharger ⬇️.

Un sentiment peut être simple comme complexe, et il peut s’inscrire dans le temps ( durée longue ou courte selon le cas).

Une émotion génère un sentiment : le « je suis en colère !», peut se transformer en pensée du genre : « je ne mérite pas qu’il me parle ainsi !». Et je rumine !…

C’est un état affectif qui dure. Le sentiment est dans notre cerveau situé au niveau du cortex, et c’est là qu’interviennent notre flot de pensées (raisonnées ou pas ^^), qui nous conduisent à des actions, ou à de nouvelles émotions.

Le sentiment est donc attaché à notre mental/ ego.

C’est ce qui explique que régulièrement, alors que l’émotion de base s’est évaporée, nous la cristallisons autour de pensées récurrentes, qui deviennent des sentiments.

D’où l’importance de se détacher de ce processus, et de bien faire la distinction entre émotions, sentiments et sensations.

Les sensations

Une sensation est une perception de notre corps.

On ressent physiquement des choses comme, par exemple: le coeur qui bat vite, les mains moites, les larmes aux yeux, des tremblements, du chaud, du froid, des douleurs, ou de la relaxation

Une sensation est liée à une émotion.

Ecouter notre corps peut nous aider à faire ce lien, et à comprendre, ou pas …^^ No pression !

Pensez à la méditation, parfois on connecte, parfois pas. Chacun son rythme.

Voici la liste des sensations reliées aux émotions mise en place par L’Ecole des Intelligences Relationnelle et Émotionnelle (EIREM créée par Isabelle Filliozat).

Peur : accélération cardiaque, sensation de froid, cher de poule, mains moires, pâleur…

Colère : accélération cardiaque, sensation de chaleur, poings serrés, tensions dans la mâchoire, sourcils froncés…

Tristesse : baisse du rythme cardiaque, baisse de l’énergie, pleurs

Amour : chaleur dans la poitrine, détente dans tous les corps, rosissement du visage…

Joie : respiration ample, élan dans tout le corps, envie de sauter, pleurs !

Dégoût : lèvre supérieure retroussée, nez plissé, nausée…

Honte : chaleur, augmentation rythme cardiaque, yeux baissés…

Toutefois, malgré ces corrélations, il est important de relever pour la suite, qu’aujourd’hui, dans notre Société, nous ne sommes pas en mode “survie“.

Ce qui signifie, que ce qui nous guide généralement, ce sont nos émotions !

Plein feu sur les émotions, éléments déclencheurs du bonheur ou pas !

Retour obligé sur les émotions

Souvent, face aux circonstances de la vie, nous sommes créateurs de nos propres émotions.

En effet, si je me place en tant qu’observateur (ou narrateur externe ^^), je m’aperçois, que les expériences de vie, à la base, sont neutres.

C’est moi, à travers un filtre de mes pensées, qui génèrent des émotions.

Or, l’émotion, nait de nos pensées, devient la base de notre vie, avec l’envie de la ressentir ou pas !

Elle devient rapidement une motivation ou un frein, selon le choix que l’on décide de faire.

Car, soyons honnêtes, dans notre Société, on recherche avant tout des émotions positives, souvent, prêts à tout, pour faire taire les émotions négatives.

C’est pourquoi, on se perd souvent dans des illusions futiles d’émotions positives, qui nous offre un petit plaisir immédiat certes, mais court, avec une montée de dopamine, pour fuir un inconfort qui durerait peut-être un peu plus longtemps, mais qui, une fois dépassé, nous permettait de gagner une émotion positive plus forte, plus longue, plus bénéfique, se transformant en un sentiment d’accomplissement, d’apaisement, de satisfaction, de fierté, de joie ou de bonheur

L’exemple type : la procrastination !

Je n’arrive pas à écrire cette article, et cela génère en moi un stress, et un réel inconfort dans mes émotions. Pour l’oublier… je décide de regarder une série sur Netflix, qui va, dans l’instant T, certainement me faire rire.

Cependant, à la fin de l’épisode, retour à la réalité, et surtout à ma problématique de départ : l’article n’est toujours pas écrit … frustration, colère, baisse de l’estime de soi …

Une fois que nous avons compris ce process, à nous de prendre en main notre vie des émotions, et de les gérer ! Soyons notre propre créateur !

Emotion négative : anormal

Le problème majeur que nous rencontrons, c’est que notre Société, oui toujours elle ^^, ou notre culture, n’aiment pas vivre des émotions négatives.

Ce n’est pas normal, et nous n’y sommes pas vraiment préparés !

En effet, à l’arrivée d’une émotion négative, souvent, la réaction va être disproportionnée ! Et, on va tout tenter pour l’éradiquer, ou carrément l’éviter !

Personne ne nous apprend à vivre nos émotions négatives, ni dans nos foyers, ni à l’école.

Même si, petite digression, la notion de vivre et d’exprimer librement nos émotions commencent à être évoquée dans les écoles, grâce à des mouvements de pédopsychiatres, prônant la bienveillance et la pédagogie positive.

Dès l’enfance, on nous compare, on nous restreint ou on ignore l’expression d’émotions négatives : « Ne pleure pas ainsi, tu as vu Tom, il ne pleure pas lui !», « Arrête de crier ainsi, tout le monde te regarde !», « Tu sais quoi pleure, je ne te regarde plus !».

Notre normalité d’expression, devient anormale, nous plaçant dans de la peur, de la culpabilité, de l’échec, de la frustration, et plus encore.

Du coup, on trouve des solutions palliatives, on mange du chocolat, on joue à des jeux vidéos, ou on fait du shopping à outrance.

Et surtout, on s’entraîne à résister à ces émotions négatives.

Le problème, c’est que plus on résiste, moins ces émotions disparaissent, plus elles grandissent et s’enveniment, et plus on a peur !

On entre ainsi dans un cercle vicieux !

Une solution: l’accueil

Lorsqu’on prend de la hauteur, on s’aperçoit, qu’une émotion négative est juste une tension dans notre corps.

Il n’y a pas de douleurs physiques à proprement parler.

C’est une vibration. Retour à l’idée de sensation qui nous traverse.

Au final, elle peut être inconfortable, pénible, désagréable, mais, elle passe

Si on décide de l’accueillir, de la regarder arriver, de l’observer, et de la nommer, la magie opère.

Je m’explique.

Évidemment, il faut s’exercer, et y aller pas à pas, chacun à son rythme et avec ses expériences, et sa volonté.

Le plus petit pas possible ! Les 4P !

Pour le faire au quotidien, il est clair que l’on s’évite pas mal de montagnes russes, des peurs, et des évitements stériles !

Un exemple pour vous exercer

Un exemple !?

J’ai écrit un article sur Margaux Motin, que j’adore !

Le “hic”, j’ai peur de lui écrire pour le lui dire, et qu’elle lise mon article … En voyant cette peur arriver, je décide de la nommer, et de l’exprimer.

Pour plus d’efficacité, je la ressens dans mon corps, et je la situe. Et puis, parce que j’aime bien cet outil, je visualise un nuage rose (ou autre couleur selon mon état ^^), bienveillant et doux, qui enveloppe cette émotion, et qui la prend avec lui, avec beaucoup de douceur.

Cela me permet vraiment de désamorcer les choses, et surtout derrière d’agir !

J’entre ainsi en action, le coeur léger, car je n’ai rien à perdre, et je n’attends rien. Donc, quoiqu’il arrive je ne serais déçue, que MM réponde ou pas !

Vous comprenez l’idée !? ^^

Process:

1️⃣ Observer l’émotion négative qui arrive

2️⃣ Accueillir l’émotion négative

3️⃣ Reconnaître l’émotion négative, la nommer

4️⃣ Réfléchir à l’impact sur notre corps: comment cela se manifeste dans notre corps et où ?

A mettre en pratique petit à petit bien sûr !

Conclusion

Ainsi, entre émotions, sentiments, sensations, la perméabilité existe, et elle est bénéfique, si nous savons les reconnaître et les dissocier.

Aujourd’hui, nous avons de la chance car la gestion des émotions est à la mode !

Alors, nous sommes d’accord, que dans le mot “mode”, il y a forcément un pré-tri à faire !^^

Cependant, cela reste positif dans l’idée d‘avancer dans la découverte de soi, à travers les neurosciences, et en ayant des outils simples, et efficaces !

A nous de prendre le volant, et d’être maître de notre vie et de nos émotions

J’espère que cet article, vous donnera l’envie de tester ces outils, et d’aller à la rencontre de vos émotions (positives ou négatives ^^), de vos sensations et de vos sentiments !

Nous sommes des êtres humains, osons, expérimentons, dans le respect de chacun !

J’attends avec impatience vos retours !

Prenez soin de vous.

Et n’oubliez pas, vivez la vie que vous voulez.

Bibliographie:

Que se passe-t-il en moi ? Mieux vivre ses émotions au quotidien de Isabelle Filliozat

Les mots sont des fenêtres de Marshall Rosenberg

Autres références:

Vice-versa Dessin animé Disney de 2015

Et tout le monde s’en fout #3, les émotions de 2017

EIREM de Isabelle Filliozat

Les architectures invisibles de Vincent Houba

Change ma vie, de Clotilde Dusoulier

Ecole et Bien-être de Vanessa Beauverd

Crédit Photo

©️ Photo d’illustration, Jim Carrey extrait de Pinterest

Par volonté d’honnêteté et de transparence, sachez que je touche une petite commission si vous passez par ces liens Amazon, cela m’aide juste à entretenir ce blog. Merci fort si vous les faites!


Partager l'article
  •   
  •   
  •  
  •  

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *