Le Labo des curiosités

Le cerveau du bonheur

Partager l'article
  •   
  •   
  •  
  •  

Ou comment développer son précunéus psychologiques pour plus de bonheur au quotidien?

Introduction

Entre approches scientifiques, philosophiques, spirituelles et psychologiques, et médiatiques, le Bonheur est toujours un thème suscitant beaucoup de curiosités et de questionnements.

✅ Comment être plus heureux ?

✅ Quelques sont les causes de notre bonheur ?

✅ L’hormone du bonheur existe-t-elle ?

✅ Quel cachet pour être heureux ?

✅ Comment le mesure-t-on ?

✅ Comment il fait pour être toujours heureux et bien ?

✅ Pour trouver le bonheur, faut-il le chercher ? …

Autant d’interrogations qui font du bonheur, une quête, un sujet précieux sur lequel on aime réfléchir.

Le bonheur on le veut tous ! Etre heureux c’est bien.

Et si la science nous permettait de l’atteindre ?

Petit point actualité sur la notion de bonheur

Le bonheur est une quête somme toute banale et universelle certes, mais, dans notre Société, il se couvre parfois de faux semblants.

Entre bonheur virtuel et réel quelle est la frontière et comment les différencier ?

Aujourd’hui, les réseaux sociaux nous abreuvent d’images, où les gens mettent en scène leur bonheur : maison de luxe, voyage merveilleux, famille idyllique, job de rêve, physique canon, couple “in love”…

Bref, une caricature bien maîtrisée d’une réalité peut-être tout autre.

Pourtant, on en mange à longueur de journée. Et cela amène parfois les spectateurs de cette vie parfaite vers diverses sentiments comme l’envie, la jalousie, l’aigreur, la frustration, la comparaison ou parfois plus positif, comme: l’admiration, la fascination ou la motivation.

Florence Foresti a divinement bien décrit ce phénomène dans son dernier spectacle, où après avoir consulté son Instagram, elle en conclue : « j’ai vraiment une vie de merde ».

Alors soyons d’accord, nous avons tous cette tendance, très humaine, d’afficher le meilleur de nous-même.

J’avoue que je préfère me présenter à mon avantage, que malade, fatiguée avec les cheveux gras ! ^^.

Donc pas de jugement, juste un avertissement bienveillant : entre le “post” et la “vrai vie“, il y a souvent un gouffre. Soyons-en conscients.

Toutefois, depuis quelques temps, certains influençeurs, blogueurs, youtubeurs commencent à oser exposer la réalité de l’envers du décor.

Je trouve cela génial et courageux.

Cela désacralise un monde inventé (plus ou moins bien sûr), ce qui est primordial pour la jeune génération en particulier.

Avertissement ⚠️

Dans cet article, j’ai souhaité mettre en avant l’aspect plus scientifique et psychologique autour du bonheur.

On est certes influencé et aliéné par notre Société, à travers le marketing, l’image, les réseaux, les médias, mais, on a le pouvoir ultime, celui de CHOISIR.

Coupons le cordon du virtuel, et plongeons-nous vers les méandres cérébraux et psychologiques, pour tenter d’apprivoiser sainement notre bonheur.

Constats et études scientifiques

C’est au Japon que cette étude a vu le jour.

A l’Université de Kyoto, des scientifiques ont exploré le cerveau à travers des IRM, pratiqués sur un panel de 51 personnes.

A la suite de tests précis, ils ont constaté que les personnes dont les résultats aux tests indiqués une vie heureuse, avaient une zone du cerveau plus développée.

A contrario, ceux qui avaient des résultats affichant une vie plus difficile et triste, avaient cette même zone beaucoup moins développée.

Il s’agit du précunéus, zone située au niveau du lobule pariétal supérieur.

A cet endroit, pour les gens heureux, il y a une plus grande concentration de matière grise.

Générant du calme, de la sérénité, joie, confiance …

La science a parlé !

De fait, ne pourrait-on pas paramétrer notre cerveau ou notre vie pour gagner en bonheur ? … Angoissant ? … Science fiction ? …

Le bonheur est une source de bien-être pour notre cerveau ! A moins que ce ne soit notre cerveau qui soit à la source du bonheur ? ^^

Le Programme du Bonheur

Ce programme se base sur une étude menée par le Psychological Bulletin, un magazine américain mensuel, qui a convié 13 scientifiques de nationalités différentes, à réfléchir sur des méthodes qui pourraient nous amener au bonheur.

Entre scepticisme, curiosité et expérimentation, je vous livre ces 13 clefs.

Parfois étonnants, voire déroutants, certains outils, gestes ou modes de pensées, peuvent être malgré tout, intéressants à tester.

1️⃣ Dépenser pour les autres.

Etre généreux envers les autres procure du bien-être.

2️⃣ Ecrire son bonheur.

Noter tous les soirs ou matins, au moins trois choses positives vécues dans la journée, fait du bien.

3️⃣ Innover dans sa vie.

Etre aventureux, couper avec la routine et expérimenter de nouvelles choses rend heureux. Petite parenthèse, on le fait toutes les semaines dans ce blog ! ^^.

4️⃣ Anticiper le bonheur.

Visualiser des moments heureux.

5️⃣ Le bleu contre le blues.

La couleur bleue a de véritables vertus : confiance, apaisement…

6️⃣ Se fixer des objectifs.

Avoir des buts est bon pour le moral.

7️⃣ Etre neutre et laisser son avis de côté.

Opter pour notre côté Suisse, ne pas se battre coûte que coûte pour défendre notre avis. C’est reposant.

8️⃣ Allez à l’église.

Oui, je sais, mois aussi cela m’a étonnée. Pourtant une étude démontre que les personnes allant régulièrement à la messe, sont plus heureuses.

9️⃣ Dormir 6 heures par nuit.

A voir … apparemment c’est le temps idéal pour être mieux. La marmotte qui sommeille en moi, n’est pas convaincue … ^^

🔟 Limiter votre trajet pour le travail.

On évoque le périph ? … ou pas !

1️⃣1️⃣ Avoir au moins 10 amis.

Je vous laisse cogiter. Personnellement, je pense que la qualité prévaut sur la quantité.

1️⃣2️⃣ Souriez, ça rend heureux !

Un sourire donne une information physique à notre cerveau, alors sourions à la vie !

1️⃣3️⃣ Tombez amoureux.

Là, pas de commentaire. C’est plus facile à écrire qu’à faire !

Bien évidemment, tout n’est pas obligatoire, à nous d’essayer ce qui nous parle le plus, et ce qui nous intrigue.

Cette étude est forte d’un bilan: c’est que le bonheur se cultive au quotidien.

C’est une évolution dans notre état d’esprit, et que nous pouvons mettre en place des choses simples pour faire bouger les choses.

Et surtout, qu’il y a quand même déjà pas mal d’outils que nous connaissons.

Je pense par exemple au sourire. Une personne souriante va de suite avoir une vibration de joie et de sympathie. Par conséquent, cela entraîne du positif dans l’environnement qu’elle fréquente et pour elle.

Le Bonheur, un choix d’état d’esprit – The Huffington Post

Comme vous le savez, ce laboratoire est un lieu où on expérimente, et où l’on tente d’évoluer.

L’objectif se sentir de mieux en mieux.

Et bien, dans un article du Huffington Post sur le bonheur, le psychologue William James l’exprime clairement : « une des plus grandes découvertes de notre temps, c’est que l’humain peut changer sa vie en changeant son attitude face à celle-ci ».

A de nous décider comment nous voulons gérer notre vie, et si nous choisissons de voir le “verre à moitié vide” ou “à moitié plein”.

Dans les plus petites choses, nous devons essayer de lire du bonheur.

Le bonheur, en tout cas la volonté de le voir, de le sentir, doit être au coeur de nos priorités.

Comme je l’ai déjà évoqué dans mes articles ou podcasts, nous vivons dans une Société où nous sommes conditionnés à détecter avant tout le NEGATIF, comme des aimants, nous focalisons dessus.

Le neuropsychologue Rick Hanson explique que nos cerveaux sont conçus pour !!

Cela fait peur

Heureusement pour nous, on peut quand même contrebalancer cet état, en mettant consciemment en place la volonté d’observer plus les moments positifs.

Ici aussi, c’est un entraînement au quotidien.

Des méthodes peuvent bien sûr nous y aider : sophrologie, méditation, faire du sport, écouter de la musique, être dans la gratitude.

Je vous renvoie à mes différents articles où je démontre leurs bienfaits.

Des scintigraphies cérébrales faites sur Mathieu Ricard, moine bouddhiste français, alors qu’il méditait, ont dévoilé des ondes gamma encore jamais observées.

Ces résultats, corroborent une fois de plus, le pouvoir de la méditation, et ses bénéfices sur notre cerveau et sur notre propension au bonheur.

Conclusion

Ainsi, à la lecture de ces 3 études, le bonheur a bien sa place au coeur de notre cerveau.

Que soit au niveau du précunéus, de notre état d’esprit, ou de notre programme de vie au quotidien, le bonheur est comme une hormone qui a la capacité de faire évoluer notre cerveau.

Plus on pratique le bonheur et plus on l’intègre.

Une fois de plus, à nous d’expérimenter !

Méditation, sourire ou générosité, quelle sera votre première étape ?

J’attends avec impatience vos retours.

Et surtout, à chacun son rythme, à chacun ses envies et à chacun ses outils.

Pas de pression, que du bonheur ! ^^.

Prenez soin de vous !

Et n’oubliez pas, vivez la vie que vous voulez.

Bibliographie :

Le bonheur localisé par la science dans le cerveau de Victoria Laurent, Marie Claire.fr, 2015.

13 méthodes (scientifiques) pour être plus heureuse, Marie Claire.fr

Le bonheur est un choix, en voici la preuve scientifique de Carolyn Grégoire, The Huffington Post, 2017.

Photographie: Phrenology diagram from People’s Cyclopedia of Universal Knowledge, 1883 ©️Pinterest.


Partager l'article
  •   
  •   
  •  
  •  

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *