Le Labo Rat'Art

Les couleurs du bonheur

Partager l'article
  •   
  •   
  •  
  •  

Ou comment une artiste, Marythé, t’offre dans une peinture, la beauté des traditions basques, et la magie des couleurs ?

Introduction

La peinture, un art si beau

La peinture est un art qui me passionne, j’aurai adoré savoir peindre, et m’adonner à ce plaisir de voir naître sur ma toiles des couleurs, des harmonies, des formes, des ombres, et des lumières …

Rendons-nous à l’évidence ce n’est pas mon talent !^^

Pour palier à ce manque, je me perds dans les contemplations de peintres d’hier et d’aujourd’hui.

Ma préférence va vers les impressionnistes, je suis une fan absolue de Monet, Van Gogh, Gauguin, Matisse, Cézanne … leur sensibilité et leur regard sur le monde me bouleverse !

Je me revois encore me mettre à pleurer devant un Monet, tellement sa peinture me touche l’âme.

Bien sûr, il est interdit de se moquer de ma “trop”… “disproportionnée” sensibilité ! ^^

La peinture, un frisson du coeur

Toutefois, je suis également chamboulée par des peintures plus contemporaines qui nous offrent un message fort à travers des symboles, ou autres…

En fait, ce qui compte pour moi, c’est l’émotion que l’oeuvre a sur moi

Je ne suis pas une grande experte, je fonctionne vraiment à l’instinct, au coeur, à l’âme.

C’est exactement ce qui s’est produit lorsque j’ai eu le bonheur de croiser la route de Marythé.

Ma rencontre avec Marythé

Premier contact … tape à l’œil

Ce sont toutes ces émotions que j’ai ressenti lorsque j’ai vu pour la première fois une oeuvre de Marythé

La peinture de Marythé, je l’ai découverte pour la première fois, sur un fascicule nous invitant à venir découvrir les toiles d’une artiste peintre de Saint-Palais, dans une galerie de ma ville.

Et en tout petit, il y avait la photographie d’une de ses oeuvres.

Immédiatement, j’ai vu les couleurs, sans forcément y voir des formes, juste les couleurs, leur vivacité et leur harmonie.

Je voulais en voir plus, je voulais en savoir plus. Comprendre cette attirance.

J’ai décidé d’aller à cette exposition, et le hasard, faisant divinement bien les choses, la galerie était sur le point de fermer lorsque je suis arrivée … la dame de l’accueil m’a gentiment proposé, percevant ma déception, de revenir le lendemain … car, cerise sur le gâteau, c’était le vernissage et l’artiste serait présente ! Rendez-vous pris, je serai là pour le vernissage !

Deuxième contact, une artiste solaire

J’aime décrire les gens, toutefois, décrire Marythé est une tâche bien difficile car elle est tellement elle … très clair n’est-ce pas ! ^^ J’essaie quand même.

Alors, oui, lorsqu’elle entre dans la galerie, de suite, on sait.

Son aura, son énergie, son style, son look, ses gestes, son sourire et sa voix !

Je me souviens très bien de son arrivée, nous sommes en été, elle porte une robe orange vif, et elle a un teint hâlé.

Ses cheveux sont une magnifique crinière avec des reflets dorés, et son regard est vif et doux.

Je vous passe la description du vernissage … les gens qui courent après le Champagne, les toasts, et enfin l’artiste !

Elle est très prise, très demandée, très souriante, très impliquée, très attentive, très patiente (je crois bien^^).

Enfin, j’arrive à l’approcher … timidement, je lui pose les questions les plus bateau du monde : « Quel message vous voulez faire passer à travers vos oeuvres, quelle est cette valeur ajoutée, et pourquoi ces symboles basques ? » (inspiration toujours !^^).

Et là, avec la même patience, elle me raconte l’histoire, son histoire, son inspiration, ses couleurs, ses symboles.

Elle me donne tout, elle m’offre tout, elle est généreuse, sincère, belle, vraie, unique !

Je suis en amour !

Quel bonheur d’avoir la chance de rencontrer une femme, une artiste, aussi simple, accessible, bienveillante, et honnête.

De fil en aiguilles, nous discutons, et nait une entente mutuelle, et surtout un lien. Lui aussi, simple et vrai. Un cadeau de la vie, un de plus !

Son inspiration

Le pays basque dans le sang

Originaire de Basse-Navarre, comme Anne Broitman, Marythé a étudié à l’Ecole Supérieure des Arts modernes à Paris, où elle s’est spécialisée en architecture intérieure et décoration.

D’où son amour pour les couleurs, et son inimitable talent pour les assembler.

Après, quelques moments difficiles, c’est au pays basque, qu’elle pose ses valises, et qu’une nouvelle aspiration/ inspiration va naître.

Et c’est au coeur de son foyer, de “l’Etxe” (maison en basque), qu’elle va débuter cette nouvelle aventure artistique.

Marythé vit dans une ferme traditionnelle bas-navarraise, dénommée “Curutchea“, qui porte tous les symboles, et les richesses de la culture basque en son âme, en son foyer (la cheminée étant le coeur de la maison).

L’anecdote de Maryhé sur la naissance de ces premières peintures est d’ailleurs très significative.

En effet, c’est en peignant le fond de sa cheminée, qu’elle a eu envie de mettre des couleurs, et d’y ajouter des motifs traditionnels basques.

Et la magie a opéré !

Intuitivement, instinctivement même, elle a renoué avec l’ancien, elle a écouté sa maison, et elle y a fait vivre tous ces symboles, si riches, et significatifs pour nos ancêtres.

Marythé le clame, ces symboles ont tous un caractère sacré, ils sont liés à la vie, à la nature, ils ont un rôle de protection pour la maison, et aussi pour ses habitants.

La série “Etxe Ikurretatik” était là, prête à voir le jour entre ses toiles, et ses pinceaux.

Quelle merveille de faire renaitre tout cela !

Mon tableau, Borobil ttipia

Après avoir découvert la richesse de son histoire, frappée par les couleurs et l’appel des symboles, j’ai décidé de choisir une toile.

Bon, très sincèrement, dès que je suis entrée dans la galerie, une toile avait déjà retenu mon attention.

Une acrylique de 40 cm de forme ronde, juste magnifique.

Ce Borobil m’a parlé, de suite, en fait, je crois que c’est lui qui m’a choisie ! Il a parlé à mon âme d’enfant, à ma candeur, à ma spontanéité.

Je l’ai acheté, je ne pouvais pas faire autrement, partir sans lui, c’était l’abandonner !

Et une fois encore, avec toute sa douceur solaire, Marythé m’a raconté ce tableau.

Ces motifs végétaux, avec cet arbre, qui représente la vie en perpétuelle évolution, les étoiles, et leur caractère divin, le soleil tel un Dieu, les “lauburu” (croix basque) porte-bonheur et symbole solaire, les animaux, comme le coq, emblème de la lumière et de l’immortalité de l’âme

Et bien plus encore, grâce à ces couleurs qui se mêlent, ce noir qui dessinent des contours et des symboles.

C’est une fable qu’elle nous offre, un langage universel du regard.

Cela parle à tout le monde, et comme le dit si justement Marythé : « A chacun de les accueillir ».

Conclusion

Ainsi, je suis très heureuse d’avoir partagé avec vous cette artiste, cette belle âme, cette douce amie, nommée Marythé.

Elle a su donner aux symboles basques un renouveau, les faire renaitre dans une modernité respectueuse, tellement talentueuse et juste.

Allez découvrir ses oeuvres, laissez-vous happer par ses couleurs, car elle a d’autres styles d’oeuvres, toutes aussi merveilleuses.

Prenez un bain de couleurs et de symboles, vous en ressortirez plein d’énergie solaire, c’est certain.

Merci Marythé.

Prenez soin de vous, et n’oubliez pas, vivez la vie que vous voulez.

Sitographie :

Site de Marythé, de ses oeuvres : marythepeintures.com.


Partager l'article
  •   
  •   
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *