Le Labo Rat'Art

Margaux Motin, du bonheur au bout des doigts

Partager l'article
  •   
  •   
  •  
  •  

Ou comment transmettre du bonheur à travers un dessin ?

Introduction

Contrairement à beaucoup d’artiste, j’ai d’abord rencontré Margaux Motin en chair et en os, avant de découvrir son travail.

Je ne mettais juste pas à un tel choc !….

Car, quand tu rencontres Margaux Motin, et bien tu “tombes en amour” comme disent les québécois !

Et c’est à vie !

Margaux Motin est une artiste qui allie avec talent: illustration, écriture, humour et simplicité.

Elle a sa patte, sa plume, son style et son énergie. Margaux Motin tu la reconnais entre 1000 ! Voire 10 000 … voire plus! ^^.

Margaux Motin, acte 1 ^^

Je ne soupçonnais pas en partant à cette soirée rencontre, du cadeau qui m’attendait.

Chaque mois, mes copines et moi, organisons des rendez-vous avec des femmes, de tous âges, de toutes professions, et de tous milieux, pour échanger et avoir leurs témoignages !

Toujours des moments très riches culturellement, et humainement.

Mais ce mardi soir là …

Je m’étais, quand même, renseignée sur son parcours, et avais rapidement regardé sur internet les BD qu’elle faisait.

Un scan véloce mais qui m’avait beaucoup plu, car j’y avais découvert un univers frais et drôle.

Je n’étais pas au bout de mes surprises

Acte 2, son arrivée … une rencontre

Petite confidence préambule ^^, j’arrive toujours à l’avance pour les rendez-vous.

J’aime bien prendre le temps de me poser et surtout j’adore observer !

Installée confortablement dans un énorme canapé, j’ai vu se dessiner une silhouette féminine dans l’encadrement de l’entrée.

Grande, svelte, avec une démarche dynamique et décontractée, des cheveux longs bruns bouclés un peu ébouriffés.

Et, surtout une énergie solaire de dingue, avec un sourire rayonnant. Cela va avec me direz-vous ! ^^

J’ai tout de suite compris que cette femme était géniale, et qu’on allait partager un moment rare et apprendre des choses grâce à elle.

Acte 3, sa simplicité

Et puis, elle a commencé à raconter, à se raconter.

Simplement, sincèrement, avec toute son authenticité.

Elle a parlé de son parcours professionnel, et elle a aussi évoqué avec pudeur et joliesse ses expériences de vie.

Un témoignage doux et vrai, qui fait du bien.

Car cela te permet de comprendre des choses, cela peut faire écho en toi, et tu peux grâce à certaines résonances te dire que tout est possible, et que si on y croit et qu’on persévère, on peut réussir.

J’ai adoré son engagement en tant que femme, en tant que mère, avec une valeur ajoutée résidant dans son humour et sa capacité à être dans l’auto-dérision.

Acte 4, son parcours

Margaux Motin après un bac littéraire, a intégré l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d’Art, et préparé un BTS Communication Visuelle.

Blog appart 001b

Ses débuts professionnels se font en tant qu’illustratrice de presse dans le magazine Muteen, où elle nourrit de 2002 à 2008, la merveilleuse et hilarante rubrique : “J’ai testé“.

Dans ces articles mensuels, Margaux Motin trouve des objets plus ou moins insolites, les teste, et ensuite rédige un billet d’humeur accompagné d’illustrations.

Résultat : tellement drôle, tellement frais et surtout tellement démentiel, que cela nous offre pendant quelques minutes une “bonne poilade (#expressiontrèscontemporaine ^^).

Et, on en a bien besoin.

Arrive ensuite la création de son blog, où elle raconte ses aventures de trentenaire, avec toujours cet humour pétillant, qui perso, me fait éclater de rire.

Une collaboration avec Florence Foresti en 2009 pour illustrer son DVD Mother Fucker, et oui !

Je vous avais prévenu Margaux Motin, c’est du lourd !^^.

Puis, des livres phares, comme J’aurais adoré être ethnologue, en 2009, et La tectonique des plaques en 2013.

Autant vous dire que j’ai comblé mes lacunes du début, et que j’ai dévoré toutes ces œuvres avec bonheur !

Acte 5, l’aventure Margaux Motin aujourd’hui

Aujourd’hui, c’est toujours avec autant d’intérêt, d’impatience, et le sourire au coeur que je suis Margaux Motin, femme et artiste sur son compte Instagram.

Grâce à des dessins et des écrits ludiques, simples, drôles et évocateurs, elle conscientise notre responsabilité en tant que citoyens de la planète, et nous montre le rôle primordial que l’on a au quotidien.

Je trouve que ses messages sont essentiels, et surtout efficaces auprès de la nouvelle génération.

Car pas de leçon de morale, juste des indications, des informations, avec cet humour magnifique qui rend tout accessible.

De plus, elle nous offre des grands moments de fous rires (en tout cas pour ma part) lors de ses lives !

Je me souviens attendre ses petites vidéos où elle avait décidé de prendre par surprise son compagnon Pacco, lui aussi tellement drôle et talentueux.

Acte 6, un partage sincère

On peut décrier les réseaux sociaux, c’est évident, mais j’avoue que là, grâce et pour Margaux Motin, j’adore Instagram.

C’est doux de voir des personnes simples, bienveillantes, intelligentes, sympas et vrais qui vivent, rient et aiment.

Cela fait du bien de sentir un couple heureux, amoureux, qui partagent des moments (je réitère avec toujours beaucoup de pudeur, et d’élégance même dans l’humour).

Margaux Motin sait faire passer avec humour et pédagogie ses engagements envers la planète, l‘écologie, l’art de vivre, l’amour, et la place de la femme.

J’adore ces moments où elle plonge au coeur de la nature et devient une fée, c’est une belle invitation à l’imaginaire, et surtout un joli retour vers notre enfant intérieur.

Conclusion

Gloire à Margaux Motin, la femme, l’artiste, l’engagée et la fée !

Soyez curieux, allez visiter internet, ou les bibliothèques, à la recherche de Margaux Motin et de son univers.

Partez à la découverte de son monde !

Vous serez heureux, joyeux et comblé.

C’est une dose de rire, de légèreté et d’amour assurée.

Je suis très heureuse d’avoir partagé cette merveilleuse artiste coup de coeur avec vous.

J’attends avec impatience vos retours sur Margaux Motin et son oeuvre !

Prenez soin de vous.

Et n’oubliez pas, vivez la vie que vous voulez.

Bibliographie :

J’aurais adoré être ethnologue, de Margaux Motin en 2009

La tectonique des plaques, de Margaux Motin en 2013.

Muteen, rubrique J’ai testé de Margaux Motin, 1 janvier 2006

Mother Fucker, spectacle de Florence Foresti, illustrations Margaux Motin, 2009

Par volonté d’honnêteté et de transparence, sachez que je touche une petite commission si vous passez par ces liens Amazon, cela m’aide juste à entretenir ce blog. Merci fort si vous les faites!

Crédit Photo :

©️Crédit photo

Photo en-tête Margaux Motin de : Karine Cerasoli.

Photo 2 : extraite du blog de Margaux Motin typepad.fr

Photo 3: extraite du DVD Mother Fucker de Florence Foresti, trouvée sur Pinterest i.pinimg.com

Photos 4,5,6: extraites Instagram Margaux Motin


Partager l'article
  •   
  •   
  •  
  •  

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *