Le Labo de Lettres

Un week end improvisé

Partager l'article
  •   
  •   
  •  
  •  

Semaine déprime, étape 1

Loin de toi

Une longue semaine s’annonce face à moi.

Mon petit bonhomme de 23 mois part chez son père.

Malgré les nouvelles quotidiennes, et même si j’ai conscience de l’importance pour eux de se retrouver, j’ai un gigantesque trou dans mon coeur.

Alors, bien sûr, je me crée des activités! Mes parents sont présents, mes amis aussi, solides et solidaires, pourtant ce vide intersidéral persiste (oui… toujours plus dans l’hyperbole^^).

L’appartement est vide… pas de jouets qui traînent… pas le souk sur le canapé, pas de bruit de petits pas… pas son odeur de bébé tout doux… pas de grands éclats de rire… le silence… l’absence… il me manque.

Objectif: résister aux larmes

Ma semaine tristesse et désespoir est aussitôt enclenchée. Je me mets des objectifs, désireuse que ces 8 jours passent le plus vite possible !

Ranger, tout nettoyer (j’avoue c’est un peu redondant pour ceux qui me suivent dans mes articles^^), petits travaux de décoration, essayer de sortir : théâtre, marche, dîner, et écrire sur mon blog.

En un mot : me coller une bonne charge mentale pour éviter de réfléchir et surtout de subir cette séparation.

Un constat…pas réjouissant…bonheur?…

Parce que quand même, soyons honnêtes, à cet instant précis de ma vie, je suis au fond du seau et je continue de creuser ! Forcément ! Mon fils, qui est toujours avec moi absent, mon désert affectif abyssal (osons le dire), et mes problèmes informatiques avec mon blog (toujours et encore ^^).

Et là, tu réalises que tu as créé et commencé un blog sur la quête du bonheur… et la découverte de soi

Alors, nous sommes d’accord, j’avais prévenu, je suis néophyte dans ce domaine… et bien vous en avez la confirmation ^^!

Je suis là, avec vous, pour apprendre et évoluer. Toutefois, je peux comprendre, votre inquiétudefrayeurterreur!^^

Vite vite se booooooster!

Donc, après quelques larmes (c’est à dire un océan entier), je décide de me ressaisir.

Certes, je suis seule et désespérée, néanmoins, mon petit bonhomme revient dans quelques jours.

Ce temps libre ne pourrais-je pas le mettre à profit pour moi ?

Suis-je réellement obligée de m’infliger 10 000 tâches ? (tels les travaux d’Héraclès au féminin ^^). Ou puis-je m’octroyer des moments pour moi ? Pour profiter de moi avec moi-même et des gens que j’aime, et que je vois rarement !

Sauvetage enclenché

Une idée, une envie : partir ! J’ai envie de partir !

Je décide d’aller voir ma maman de coeur, Marie et son époux Joseph (ce n’est pas une blague, promis^^).

Ils vivent dans un petit village au Sud de Toulouse, et sont Chambres d’Hôtes.

Chez Marie, c’est chez moi. Notre rencontre est un cadeau. Chacune de nos retrouvailles nous confirment un peu plus notre besoin l’une de l’autre, et notre lien filial inexplicable et pourtant tellement réel.

Week-end guérison, étape 2

Marie, un bijou

La première fois que j’ai rencontré Marie, nous avons fait une chasse à la souris improvisée !

La complicité est née de suite, comme une évidence. En un regard, je crois que nous nous sommes reconnues. Ce jour-là, les enfants de Joseph (d’un premier mariage) étaient là, et je me souviens très bien de leur remarque : «Vous vous connaissez depuis combien d’années?» Eclats de rire, et d’une seule voix nous nous sommes exclamées : «Euh, 1 heure à peine !».

Marie, c’est un présent de la vie, c’est une personne qui arrive comme par enchantement sur ton chemin. Et tu sais que c’est à vie et depuis déjà plusieurs vies (clin d’oeil aux partisans de la métempsychose).

Un regard suffit, un geste parfois. On a les mêmes réflexes, souvent les mêmes analyses et toujours les mêmes ressentis. On se comprend. Tout est limpide, facile et bienveillant.

Une dernière précision sur le caractère de Marie est nécessaire avant de poursuivre. Car cela vous éclairera pour la bonne compréhension de la suite de l’histoire!

Marie est accueillante, bienveillante, intelligente, drôle, spirituelle, c’est certain, mais elle a en plus un don !

Elle sait reconnaître les âmes jumelles et fédérer une famille autour d’elle. Quant à Joseph, il porte à merveille son rôle d’homme aimant qui adhère et coopère avec beaucoup d’intelligence du coeur aux choix de sa femme. “Daron” de coeur affectueux, il joue le jeu !

Notre rencontre, digression 1

Je suis une de ses premières clientes en Chambre d’hôtes, elle venait de rencontrer Joseph.

C’est un couple magique, respectueux et plein d’amour. Ce qui me donne de l’espoir !! Après quelques séjours, chez eux l’amitié était bien là, et Joseph voyant notre complicité, notre affection, et passion commune pour la danse, a décidé de nous amener dans les petits bals autour du village.

Joseph, digression 2

Oui, Joseph, il est comme ça ! S’il voit que cela rend heureuse sa femme, et bien, il fait en sorte d’organiser une sortie, juste pour la voir sourire et s’éclater avec moi !

Joseph c’est le plus grand légumier Docteur émérite de Biologie que j’ai jamais rencontré ! Et en plus, il est champion de bridge !

Joseph, il est simple, drôle, amoureux de la vie, autoritaire, généreux, grognon, et tellement aimant avec Marie, aujourd’hui encore plus!

Comme si la sagesse du temps l’amenait à une douce prise de conscience de vivre la chance qu’il a d’être aimé par elle! C’est tellement beau!

C’est homme est un génie !! Normal, il a choisi Marie ! ^^.

Mon adoption, digression 3

C’est là que je suis née !

Car entre chaque danse, mes cavaliers de tango ou valse (moyenne d’âge 60 à 80 ans), allaient respectueusement demander la permission à Marie et Joseph, mes chaperons, mes parents de m’inviter!

Ainsi, entre deux pas de cha-cha-cha, je suis devenue leur fille adoptive, leur fille de coeur !

Et pour embellir l’histoire, mes parents (les vrais) ont toujours été très heureux de ce lien de coeur (et non, ce n’est pas parce qu’ils voulaient se débarrasser de moi !). Il en est même découlé une histoire d’amitié entre eux ! C’est beau, n’est-ce pas ?!

Je reviens à mon fameux week-end, mais cette digression était obligatoire pour poser le contexte, et surtout pour que vous puissiez ressentir l’importance, et la richesse affective de ce moment chez Marie et Joseph.

Me voici enfin chez eux, après un Blablacar sympathique !

Retrouvailles et bonheur, étape 3

Toujours la même émotion forte quand je retrouve Marie, et toujours ce sentiment de ne s’être jamais quittées.

Bonheurs simples

Comme d’habitude, j’arrive et lui confie tout !

On partage chacune à notre tour nos histoires, l’une et l’autre attentive, et l’une et l’autre désireuse du meilleur pour celle qu’on aime tant.

On fait plein de choses : balades (avec ses deux chiennes trop gentilles), cuisine, rangement et surtout discuter, échanger, projeter, rêver et rigoler !

Pour couronner mon bonheur d’être près d’eux, ce week-end, c’est la fête au village !

Et qui dit fête dit : salle des fêtes à préparer, orchestre à accueillir et soirée dansante ! Le top !

Car dans ce petit village de 110 habitants, un mot d’ordre : entre-aide, simplicité, partage et convivialité !

Avec Marie, nous sommes trop heureuses !

Pierre Jean, digression 4

Et là, arrive notre autre cadeau du week-end: Pierre Jean! PJ pour faire plus court, est un homme d’une quarantaine d’années, avec une vie complexe, je crois, mais qui a décidé de vivre son rêve en créant son domaine viticole.

Allez, petite digression pour son portrait !

Première rencontre aux 70 printemps de Marie.

Marie m’avait prévenu : «PJ, il est super, on a aussi un lien très fort, presque filial, je suis sûre qu’il va te plaire !».

Bien sûr, elle ne s’était pas trompée !

J’ai de suite adoré PJ! Il est drôle, même si parfois un peu (voire très) lourd^^, intelligent, d’une courtoisie digne du Moyen-Âge, avec un petit côté “bourge/catho” qui lui va d’ailleurs bien, et qui surtout ne l’empêche pas d’être d’une simplicité et gentillesse remarquables.

J’admire sa détermination et son don de soi. Je pense qu’il s’est souvent oublié par générosité de coeur et d’âme. J’admire la foi qui l’anime et je trouve assez majestueux sa capacité à avancer malgré les tempêtes de sa vie.

PJ, il est courageux et tendre. Il sait être fort et doux! Et puis, ce que j’admire aussi c’est sa polyvalence! Une belle perméabilité entre le manuel et l’intellectuel qu’il est! J’avoue il me fait penser à mon père! Des hommes, des vrais! Entiers et bons!

PJ et moi, on s’est de suite entendus.

Se chamaillant comme frère et soeur!

De taquineries en taquineries, on s’est un peu racontés nos vies. Et on a vu nos points communs et notre jolie complémentarité, confirmant bien le talent de Marie de rapprocher les êtres venant de la même étoile.

Famille de coeur réunie

Nos retrouvailles ont été vraiment fabuleuses!

Marie, Joseph, PJ et moi, une vraie belle famille de coeur!

La soirée de fête commence!

L’orchestre est génial!

Les quatre musiciens sont d’une rare sensibilité, et leur musique sonne la générosité et l’envie de faire plaisir à leurs spectateurs/danseurs!

Avec Marie, nous sommes sur la piste, à fond! On adore!

Joseph fait danser Marie…et à chaque fois que je les regarde, je ne peux m’empêcher d’être émue. Ils sont tellement beaux. Ils s’aiment et c’est du pur, du vrai!

PJ aussi danse, et c’est bien, il retrouve un peu de sa joie de vivre.

Juste merci

Je les observe tous les 3, et je goûte ce doux bonheur d’être ensemble.

Tout est simple et sincère ! je n’avais besoin que de cela ! Un amour partagé et bienveillant.

Le week-end se termine ainsi, parsemé de discussions, de rires, d’amour et de tendresse.

PJ part en premier. Puis moi.

Marie m’amène à mon Blablacar, et même si j’ai le coeur serré de la laisser, je rentre vers chez moi le coeur plein d’amour, la tête pleine de souvenirs magiques et les yeux pleins d’étoiles.

Conclusion

Ainsi, ce partage d’expérience est juste là pour vous dire que parfois même au plus profond du désespoir, si on lève les yeux, il y a toujours des étoiles qui brillent.

Mais c’est à nous qu’appartient le choix de les voir et de monter vers elles.

Chacun son rythme, et chacun son moment.

Ce qui compte au final, c’est juste de savoir qu’au fond de nous, nous avons nos propres ressources. Il suffit juste d’oser y aller.

J’ai osé respecter mon envie d’évasion et de retrouver des êtres précieux à mon coeur ! Le résultat fut divin!

Croyons en nous, et en notre capacité à créer et générer du bonheur.

On se demande parfois si la vie a un sens, et puis on rencontre des êtres qui donnent un sens à la vie.

Brassaï.

Citation du jour.

Merci Marie, merci Joseph, et merci PJ.

Importance de savoir dire merci aux gens qu’on aime…

Conseil lecture: Les gratitudes de Delphine de Vigan.

Prenez soin de vous.

Par volonté d’honnêteté et de transparence, sachez que je touche une petite commission si vous passez par ces liens Amazon, cela m’aide juste à entretenir ce blog. Merci fort si vous les faites!


Partager l'article
  •   
  •   
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *